Un colossal coup de coeur!

Une nouveauté à paraître le 5 mai 2021
Un colosse
Pascal Dessaint
Éditions Rivages
————–

   
Photo Pascal Dessaint : Emmanuel Grimault

Bravo Pascal !
Tu m’as fait autant pleurer que sourire, mais tu as conquis le vieux lecteur que je suis, qui a parcouru et traverse encore avec bonheur, tous les genres d’écriture et connu tellement d’émotions de lecture !
Je viens de tourner la dernière page, mes larmes coulent, pour Jean-Pierre bien sûr, mais aussi pour ce plaisir qu’un auteur fait naître en surprenant son lecteur, en l’attrapant par les couilles autant que par le cœur, en lui faisant remonter ses émotions du ventre vers ce qu’il croyait être son intelligence de la vie, son arrogante certitude d’avoir tout vu, tout connu, en un mot : tout lu !
Non je n’avais ni vu ni tout connu, je n’aurais même pas pu imaginer tout ce que tu nous donnes à tenter de comprendre ;
non je n’avais pas tout lu, je connais ton talent et le fais savoir, et pourtant c’est une vague de plaisir nouveau que ton « travail » narratif, d’une telle fluidité, d’une telle richesse d’expression(s), d’une telle palette de sentiments et d’analyses sociologiques et psychologiques discrètement glissé(e)s au cœur du récit, et d’un tel respect de l’histoire et de l’homme qui en est le sujet au cœur de la Grande Histoire, oui c’est une vague de plaisir qui m’a submergé jusqu’à m’engloutir, pantelant et heureux d’avoir à nouveau bu la tasse de la belle littérature !

Un conte autant qu’un récit, un reportage doublé de la triste poésie de la vie, le chant du cœur avec la tenace volonté du chercheur, Un colosse, que les éditions Rivages, avec leur belle confiance en toi, ont édité, est un cadeau que tu fais aux lecteurs autant qu’à la littérature elle-même !

Un colosse, l’histoire un peu inventée de Jean-Pierre Mazas, « Le géant de Montastruc », l’imbattable lutteur et l’humilité de sa vie, ses prouesses et ses heures de gloire, sa déchéance et les manipulations dont il fait l’objet par des plus « grands » que lui, les regards envieux et les vilénies de ses contemporains, une histoire banale ? Non, une œuvre littéraire, un Roman, un roman de Pascal Dessaint.

Nul doute qu’en de prochains beaux jours tu reprendras le chemin de Livresse!

Michel

Laisser un commentaire