Avec Louis Atangana la jeunesse s’invite à Livresse

Librairie Livresse

Samedi 13 février 2016 de 9h à 18h
Rencontre Dédicace avec
Louis Atangana

D’origine franco-camerounaise, Louis Atangana a passé son enfance à Yaoundé, fait ses études à Toulouse, commencé sa vie professionnelle à Valenciennes. Quand il n’écrit pas, il joue de la guitare. Quand il ne joue pas de la guitare, il écrit. Il adore lire. Dormir aussi. Mais il déteste les cauchemars. Cependant, la plupart de son temps, il le passe dans un collège de Marmande où il enseigne le français.

Aux éditions Rouergue, Louis Atangana est l’auteur de sept romans dans la collection doado.
Jimi-X,   2015
Billie H.,  2014
Une étoile dans le cœur,   2013
Ma,  2012
Dans la voiture de Johnny,  2011
Chambre 27,   2003
De nulle part,   2002

Il a également publié un roman chez Rageot : Vertige virtuel en 2009.

Ses romans s’adressent aux jeunes autant qu’aux jeunes adultes.
Ils côtoient ses personnages dans des longues promenades aux côtés des adolescents dans leurs quêtes, heureuses ou déchirantes, de leur maturité.

A Livresse Louis Atangana vous parlera avec son expérience d’enseignant mais surtout avec son intense et délicate sensibilité aux expériences vécues par les jeunes en confrontation avec le monde qui les entoure.

Il vous dédicacera ses six derniers récits dont chacun aborde un parcours particulier :

Jimy-X

Brève présentation par l’éditeur :
Jimi-X, c’est l’histoire exceptionnelle d’un Américain à moitié noir, à moitié indien, devenu l’un des plus grands guitaristes du rock. A l’adolescence, il chasse la misère et la solitude en jouant sur un instrument à une seule corde, parce qu’il ne peut pas s’en payer d’autres. Dès qu’il montera sur scène, le garçon timide se fera tout de suite remarquer par son jeu d’une sauvagerie déroutante.
Comme dans son précédent roman, Billie H., dans lequel il nous plongeait dans l’enfance de la chanteuse Billie Holiday, Louis Atangana fait revivre la destinée fulgurante de Jimi Hendrix, entré en 1970 dans la légende du rock en mourant à l’âge de 27 ans.
Vous pensez connaître Jimi Hendrix ? Louis Atangana vous offre un récit vivant de sa trajectoire de son enfance à sa mort.
Fils d’un couple pauvre de Seattle, son quotidien est fait de violence. Elevé dans la misère, il tente de survivre avec un père qui va jusqu’à le rebaptiser parce qu’il n’aime pas le prénom choisi par la mère alors qu’il était soldat.
On découvre en toile de fond l’histoire de l’Amérique avec la Seconde guerre mondiale, la guerre du Vietnam mais aussi  la ségrégation et la musique comme échappatoire…Un monde noir et inhospitalier où faute d’espoir les parents se déchirent et se noient dans l’alcool.
Mais il y a aussi de la lumière dans la vie de Jimi. Sa rencontre avec sa grand-mère indienne va lui offrir le rêve d’une autre vie possible, loin de la ville et du bruit. Mais l’écoute du transistor puis de disques, vont constituer l’étincelle.
Cependant, rien ne sera jamais facile. Différent, il est souvent considéré comme fou, même  au sein de sa famille. Il lui faudra toute sa volonté pour prouver au monde son génie. Sa première guitare n’aura qu’une seule corde…
L’auteur prête avec justesse sa voix à Jimi Hendrix, après nous avoir fait partager dans son roman précédant celle de Billie H. Les deux sont émouvantes, vibrantes mais jamais désespérées.
Il y a comme une force animale dans ces légendes qui nous offrent une vie en forme d’étoiles filantes… A découvrir !

« Non, m’dame ! Jamais mon fils apprendra cette musique du démon ! Toute façon, j’ai pas d’argent à donner pour des cours ! Et puis, d’abord, pourquoi q’vous racontez des conneries pareilles ? Vous tenez à me foutre en rogne ? Mes garçons sont de braves gars ! » 

L’avis de « Ricochet » :

Cette biographie consacrée à Jimi Hendrix (1942-1970), guitariste américain hors pair mort à 27 ans, traite principalement de son enfance triste et sordide passée à Seattle. Les premières années de sa vie, Johnny-James les vit aux côtés de sa très jeune mère, dépassée par sa maternité. Il fera la connaissance de son père à l’âge de 3 ans seulement, lorsque ce dernier quitte l’armée. Ses parents forment un couple d’alcooliques destructeurs et violents. Pour échapper aux scènes de ménage à répétition, Johnny-James, rebaptisé Jimmy par son père, se cache au fond d’une armoire. Son frère Léon vient agrandir la famille, suivi d’autres enfants qui, contrairement aux deux aînés, seront tous donnés à l’adoption. Pour survivre à ce chaos familial, Jimmy fait de la musique avec un balai, puis avec une vieille guitare à une seule corde. C’est sur cet instrument qu’il fait ses premières gammes. De fil en aiguille, l’adolescent convainc son père de lui acheter une guitare électrique à 70 dollars (une fortune pour la famille). Il faudra encore attendre des années avant que ce jeune homme, autodidacte, réussisse à percer dans le monde du rock. Mais son incroyable jeu de scène et sa manière unique de jouer de son instrument finissent par séduire le grand public. Une rock star est née.
C’est toujours fascinant de découvrir le chemin de vie d’une personne. D’autant plus lorsque l’on apprend dans quelle misère ce garçon a trempé durant toute son enfance et son adolescence. On tire notre révérence devant cet homme (d’origine afro-indienne) qui a su trouver les forces nécessaires pour atteindre son rêve.
Un bel hommage signé Louis Atangana.

“Billie H.”

C’est l’histoire d’une gamine américaine des années 1920. Eleanora vit seule avec sa mère depuis que son père les a abandonnées à son retour de la guerre. Après tout ce qu’il avait vu en Europe, il n’était plus pareil, n’avait plus les mêmes rêves. Ce n’est pas la guerre en elle-même qui l’a changé mais la vie qu’il a découvert de l’autre côté de l’Atlantique. Car sur le vieux continent, pas de ségrégation raciale. Clarence avait beau être noir, il était libre d’aller où bon lui semblait ; là-bas, pas de « white only ». Complètement déprimé à son retour, Clarence s’est alors lancé dans le jazz car selon lui, il n’y a que la musique qui peut aider à tenir dans ce pays rongé par le racisme.
La musique, c’est également ce qui berce Eleanora. Sans jamais avoir suivi de cours, elle chante comme personne. Eleanora est bagarreuse, sèche les cours. Elle déteste les injustices dont elle fait malheureusement souvent les frais. Eleanora ne sait pas se taire, elle a une grande gueule et ne compte sur personne pour se défendre. Aussi, lorsqu’il faut trouver de quoi les nourrir, sa mère et elle, elle cherche à gagner de l’argent par tous les moyens. Après des années de galères, alors qu’elles ont quitté Baltimore pour New York, l’espoir arrive enfin. Eleanora a été repérée et chante désormais tous les soirs dans un club. Un soir, un homme blanc vient la voir et lui tend sa carte. Il est producteur et veut lui faire enregistrer un disque. Eleanora change alors de prénom pour signer son contrat et devient Billie. Billie Holiday.

Billie H, c’est une biographie qui revient aux origines de l’une des plus grandes chanteuses de jazz du vingtième siècle. Louis Atangana s’est concentré sur les drames qui ont marqué l’enfance et l’adolescence de la chanteuse et la quitte à la signature de son premier disque. La suite, beaucoup la connaissent déjà, ce n’était pas là-dessus qu’il fallait se concentrer. Pour capter son public adolescent, l’auteur présente une gamine au caractère bien trempé, qui n’a ni sa langue ni ses poings en poche.
Une bonne façon de découvrir le désenchantement des noirs américains au retour de la première guerre mondiale mais également le monde de la nuit des boîtes de jazz américaines. Et, bien sûr, d’en apprendre plus sur cette jeune femme au timbre de voix hors du commun. A lire avec un de ses disques dans les oreilles.

UNE ETOILE DANS LE COEUR


Damien se dit Black. Pas africain, pas noir, black. Parce qu’il a la peau caramel, le nez épaté et les cheveux crépus. Même si son père est congolais et sa mère française et blanche.
Jusqu’à ce qu’il découvre que l’histoire de ses origines est encore plus compliquée. Black est juif. dans la cité des Iris, on n’a jamais vu ça. Alors on le montre du doigt. Viennent les insultes et les tags. Puis une BMW est lancée à fond sur lui, comme un rhinocéros fou…
Alors, pour dire ses déchirures, Damien raconte son histoire, avec la rage de ses mots et son envie de vivre, loin des regards qui assassinent.

DANS LA VOITURE DE JOHNNY

Sorti faire des courses pour sa mère, Julien, 16 ans, succombe au charme d’une BMW flambant neuve garée devant son immeuble et ne résiste pas au plaisir de s’installer à l’intérieur, « juste pour voir ». Seulement, la voiture appartient à Johnny, le « boss » de la cité, qui débarque à l’instant, et plutôt que de se prendre une raclée, Julien démarre… et les embrouilles commencent.
Le voilà en train de zoner pendant des heures sur le périphérique puis dans la campagne, voler de l’essence à une station-service, pendant qu’un portable sonne dans la boîte à gants… Julien y découvre un vrai Monopoly, des billets de 20 et 50, sauf que ce sont des vrais… Et tant qu’à faire, puisque Julien comprend qu’en plus de la BMW, il a volé un paquet de fric et que Johnny doit être vraiment très énervé, il choisit d’accompagner deux auto-stoppeurs en route vers Argelès… en se faisant passer pour un fils à papa plein de thune, le temps de découvrir, cette fois dans la malle, plein de petites pilules colorées et barres de shit. Hôtel de luxe, boîtes de nuit, flirt et bagarres… Il semble qu’à chaque minute Julien fasse la mauvaise rencontre, et les événements s’enchaînent comme une malédiction. Il ne comprend pas l’acharnement des autres sur sa personne, d’autant plus qu’il est innocent, que ce n’est pas de sa faute s’il est monté dans la voiture, pas de sa faute s’il a dû utiliser l’argent pour payer l’hôtel, pas de sa faute s’il a trouvé toute cette dope dans le coffre, encore moins sa faute si Johnny s’est installé chez ses parents pour attendre son retour…
Menées à un train d’enfer, les embrouilles de Julien nous font rire, beaucoup, comme une série de gags dans un film muet.

Pour les grands ados, un vrai plaisir de lecture porté par l’écriture nerveuse et jubilatoire de Louis Antangana.

MA

Comme tous les jeunes du village, Félix rêve de partir en ville, et même en Europe, quand il sera adulte. Vivre loin de Méfomo et de ses cases perdues dans la forêt africaine !
Mais un jour, à la rivière, il surprend une fille en train de se baigner. Elle se fait appeler Magali. Elle est belle et sauvage. D’ où vient-elle, avec tous ses secrets ?
Le coeur de Félix va vite être accroché…

CHAMBRE 27

Ils sont deux copains, Julien et Fatimatou. Lui n’arrête pas de zapper le collège, et il aimerait bien zapper sa mère aussi, qu’il ne supporte plus. Elle, c’est une fille pas commode, avec ses allures de garçon manqué. Faut dire qu’elle doit se battre : son père ne comprend pas pourquoi une fille devrait faire des études. Un jour, elle apprend qu’il veut la fiancer à un vieux de 32 ans. Alors, tous les deux vont larguer les amarres. Dans une chambre d’hôtel, ils découvrent les pièges de la galère. L’enfance est morte. Maintenant, il va leur falloir inventer leur vie.

L’avis de « Ricochet » :
Julien subit sa vie depuis que son père est parti et que sa mère se case en continu avec de nouveaux hommes. Il sèche de plus en plus souvent les cours, et se confie à sa meilleure amie, Fatimatou. Mais un jour, celle-ci lui apprend que son père veut la marier à un homme de trente-deux ans. Révoltée, Fatimatou refuse. Alors son père la bat et l’enferme. Elle parvient à s’échapper, et Julien lui propose de partir. Dans une ville du Sud, ils logent dans un hôtel miteux, au milieu des prostituées. Et partagent des moments d’intimité uniques. Bientôt, l’argent manque. Fatimatou décide de se présenter dans un foyer spécialisé pour les problèmes comme le sien. Julien revient aussi chez lui, et doit accepter de vivre séparé d’elle.

Avec son deuxième roman dans cette collection, Louis Atangana aborde un thème difficile : celui des mariages forcés. L’écriture est hachée et violente comme les idées qui se bousculent dans la tête de ses personnages.

 

 Samedi 13 février, franchissez la porte de la librairie Livresse et venez rencontrer ce conteur d’histoires « vraies »  tellement parlantes aux coeurs des jeunes en plein devenir!

 

 

Laisser un commentaire