Ciao Italia, 1exposition, 3 livres, 4 auteur(e)s

 jeudi 7 novembre
de 18h à 20h

au Centre Culturel Raphaël Leygues

Avec La Cimade et Ancrage, Livresse s’engage avec vous :
Migrations, histoires singulières et Grande Histoire :

Dans le cadre de l’exposition itinérante nationale « Ciao Italia » coordonnée par les Archives Départementales, avec la participation d’Ancrage en Partage et mise à disposition par le RAHMIRéseau des Acteurs de l’Histoire et de la Mémoire de l’Immigration
Livresse propose, en partenariat avec le Comité de Jumelage Villeneuve- San Dona, une Rencontre-Débat-Dédicace autour de 3 livres :

Jean-Marc Benedetti présente : La fuite d’Italie, éditions Passiflore (En lice pour le prix Méditerranée 2020)

  

Que s’est-il vraiment passé à Gorgo al Monticano en 1920, dans une Italie où émerge la figure de Mussolini ? Dans les années 80, adultes, Nunzio et Enzo veulent savoir. Quels secrets leur arrière-grand-père leur a-t-il cachés ? Ils retournent dans le village des origines. Voyage risqué où se croisent la montée du fascisme et l’amour. Mais pour quelle vérité ?

« Dunac, Lot-et-Garonne, France, 1964. Il prend une motte de terre entre ses mains. Il l’effrite devant le visage des deux garçons. Ils ont dix ans. Ils regardent le vieil homme qui leur fait sentir l’odeur de la terre. […] Il leur dit qu’il en a déjà perdu une, de terre. Il leur raconte toujours la même histoire, qu’ils connaissent par cœur maintenant. Qu’un matin, ils sont venus les expulser de sa terre. Qu’ils ont mis le feu aux granges. Qu’ils ont égorgé les chiens, coupé les arbres. Qu’ils ont brisé les meubles à coups de hache. Qu’ils ont jeté la vaisselle par les fenêtres. Qu’ils ont pissé sur les draps encore tièdes. Les deux garçons frissonnent. »

Maria Térésa Gonzalez-Perrot et Gérard Gouzes présentent :
Paz y José, une histoire espagnole, éditions Baudelaire

 

Qu’elle soit nécessaire ou même justifiée, ne croyez jamais que la guerre n’est pas un crime.
Ernest Hemingway, Pour qui sonne le glas.

Découvrez le destin de deux jeunes gens amoureux – Paz et José – plongés malgré eux dans les heures les plus sombres de l’histoire du XXe siècle.
Confrontés aux horreurs de la guerre civile espagnole, unis puis séparés, menacés, enfermés, exilés, humiliés, enfin sauvés et retrouvés, ils connaîtront un parcours hors norme, à la fois épouvantable et fascinant.
Afin que l’odyssée tragique de ces amants courageux ne sombre pas dans l’oubli, les auteurs retracent pour nous leurs combats contre la dictature franquiste mais aussi leurs pérégrinations après la Retirada, dans les camps de concentration français après l’échec de la république et de la démocratie, prémices de la Seconde Guerre mondiale.

Maria Teresa Gonzalez est la fille aînée de Paz et José. Née à Barcelone en 1937, elle a survécu grâce au courage de sa mère et de sa grand-mère paternelle, sur les chemins de l’exil et derrière les fils barbelés des camps de concentration français dans les Pyrénées orientales. Cette citoyenne immigrée a fait ses études à Villeneuve-sur-Lot. Professeur des écoles, conseillère pédagogique, et éducatrice dans l’enseignement spécialisé, elle est consciente de sa dette envers la France.

Gérard Gouzes est l’époux de Jeanine Gonzalez-Suarez, la fille cadette de Paz et José. D’origine espagnole par sa mère, il est né à Tlemcen (Algérie) en 1943. Avocat à la cour d’appel d’Agen, trois fois député de Lot-et-Garonne, président de la Commission des lois constitutionnelles de l’Assemblée nationale, maire de Marmande, conseiller régional d’Aquitaine, président de la communauté d’agglomération du Val-de-Garonne, il a également été juge titulaire à la Haute Cour et premier vice-président de la CNIL.

Geneviève Besse-Houdent présente :
Quand Quercy rime avec Italie
aux siècles de la Renaissance
, TheBookEdition.

Geneviève Houdent est Historienne de l’art. Recherches sur Piero della Francesca, Derain et Balthus, (master 1), Eva Hesse (master 2 à Paris 1), et sur les artistes contemporains intégrant des vêtements dans leurs œuvres (thèse). Publication dans les Actes de colloques à l’Université de Bourgogne, rédaction de catalogues d’exposition et d’articles. Conférencière et chroniqueuse. Etudes initiales de lettres modernes et d’allemand. Parcours professionnel : lectrice rédactrice dans l’édition ( Claude Tchou), journaliste d’entreprise, directrice de la communication, enseignante au Celsa Paris IV Sorbonne.

Du XIVe au XVIe siècle, le génie exemplaire de l‘Italie a fasciné le Quercy. Aujourd’hui l’amateur de culture ouverte, autochtone ou touriste, découvre avec bonheur les citations artistiques des modèles toscans ou lombards sur maints édifices du Lot, et feuillette une Histoire tissée d’enrichissements mutuels.

Pourquoi ne pas recenser les influences, expliquer le contexte des échanges de tous ordres entre les deux pays : économiques, militaires, religieux, artistiques, et retrouver les sources ?

« L’étude que j’ai menée court de Galiot-de-Génouillac, le fameux chef d’armée de François 1er pendant les guerres d’Italie et constructeur du château d’Assier, à Clément Marot, notre prince des poètes né en Quercy, inspiré de Pétrarque, des évêques italiens aux savants de la très renommée Université de Cahors, curieux de l’humanisme florentin » souligne Geneviève Besse-Houdent. Ainsi s’est développé, malgré les crises et les conflits, un esprit de modernité déjà européen.

Si vous êtes curieux de cette histoire vue au prisme des relations privilégiées entre le Quercy et l’Italie, vous pourrez vous faire une idée de la vitalité, de la dynamique aventurière, de l’ouverture à l’autre, à la création : quand le goût de la beauté et de la fantaisie s’accordait à une certaine forme de sagesse que portèrent ces hommes et ces femmes de la Renaissance.

Une soirée marquée du signe du partage et de l’échange!

Laisser un commentaire