Coups de coeur !

Avant l’arrivée de Novembre et de ses prix littéraires, laissez-nous vous présenter nos nouveaux coups de cœur !

 

Le ruban rouge, Lucy Adlington (édition Pocket Jeunesse)

 

Perdue dans l’horreur d’un camp de concentration, Ella survit grâce à son amie Lily, dont l’imagination est débordante, et à son talent de couturière. Mais dans ce monde où tous les coups sont permis, fait-elle preuve de trahison en prenant plaisir à coudre pour ses ennemis ? Ou est-ce sa façon de rester libre ? De survivre ? Un roman poignant qui a su trouver le ton juste pour parler de ce sujet délicat.

 

Isidore et les autres, Camille Bordas (édition Inculte)

Isidore et les autres est un roman plein d’humanité, parsemé de notes d’humour. Nous apprenons à connaître la famille d’Isidore, à savoir 3 grandes sœurs et 2 grands frères, tous plus intellos les uns que les autres, et découvrons qu’Isidore est le cœur de cette famille. Il est le lien entre les membres de celle-ci, il les aide à communiquer et à exprimer leurs émotions. Mais, et lui dans tout ça ? Ce roman nous parle justement de son apprentissage, de ses découvertes d’adolescent, de ses projets et de l’évolution de sa place au sein de cette grande famille.

 

Épopée, Marie Cosnay (Éditions de l’ Ogre)

Un polar, Un récit poétique, un chant antique des temps modernes, un nouveau nouveau roman?
Épopée est autant une fiction policière élevée au rang des grands récits épiques  qu’une aventure littéraire qui poursuit après Cordélia la guerre – par Marie Cosnay, aux éditions de l’ Ogre, également – une entreprise de configuration poétique de la croisée des chemins qui parlent du monde en mouvements, de notre monde.
Marie Cosnay n’emprunte pas que les sentiers battus que ses personnages s’évertuent à penser ne pas quitter, elle parcourt tous les chemins de traverses vers lesquels ils sont poussés pour leur perte, par des manipulateurs, pour leurs propres intérêts. Une histoire universelle, que le temps transporte avec lui, mais que les femmes et les hommes de notre époque vivent et subissent la rage au ventre, la violence au bout des bras, le besoin de fraternité comme ultime sens de la vie.

Laisser un commentaire