Être jeune aujourd’hui : Débat à Livresse

Samedi 25 novembre 2017
de 10h à 12h
Être jeune aujourd’hui
Pascal Le Rest et Tahar Bouhouia
————
Débat animé par Patrick Figeac

Pascal Le Rest et Tahar Bouhouia, deux auteurs/Acteurs de l’action sociale, notamment en faveur de la jeunesse, vont débattre sur le thème de la jeunesse aujourd’hui avec Patrick Figeac, lui-même engagé par son rôle professionnel dans l’éducation nationale et dans nombre d’associations et d’interventions auprès des publics et responsables concernés.

Le débat sera également ouvert aux jeunes comme aux adultes qui viendront participer à cette rencontre sur un sujet non seulement sensible par les difficultés rencontrés par la jeunesse dans nos sociétés en perte de valeurs, mais aussi par le rôle qu’eux seuls pourront jouer pour surmonter les impérities des générations gouvernantes et votantes « post soixante-huitardes » (note d’humeur de l’éditorialiste)

Les ouvrages des deux auteurs seront en vente et en dédicace sur place.

 

 Pascal Le Rest et Tahar Bouhouia

 Pascal Le Rest (né à Paris en 1962) est un ethnologue formé à l’université de Jussieu (Paris 7), école de Robert Jaulin, et a eu pour directeur de thèse Pascal Dibie, spécialiste de l’ethnologie rurale. Docteur en 1996, sa thèse porte sur le karaté d’un maître japonais, Tsutomu Kamohara. Conformément à l’esprit de l’ethnologie pariseptiste, Pascal Le Rest devient un membre participant de ce groupe de karatékas et s’immerge dans tous les registres de la pratique de cet art martial du budo japonais, sous la conduite de Kamohara sensei (8ème dan), pour devenir lui-même un compétiteur, ceinture noire (4ème dan FFKADA et 4ème dan au Japon) et instructeur fédéral.
Après des études dans des domaines différents (Deug en mathématiques et sciences sociales, licence et maîtrise d’ethnologie, DESS en ethnométhodologie et informatique, doctorat en ethnologie, diplôme d’Etat en ingénierie sociale), et treize années d’enseignement des mathématiques dans le secondaire, Pascal Le Rest s’est orienté à partir de 1997 dans l’intervention sociale et puis, plus précisément en prévention spécialisée depuis 2000. Auteur de nombreux ouvrages et directeur de deux collections aux Editions L’Harmattan (collection Educateurs et Préventions et collection Ethnographiques), il est un acteur engagé dans l’espace public pour défendre les questions sociales autour de la jeunesse.

 

  Tahar Bouhouia est docteur en sociologie de l’Université Paris Dauphine et éducateur de rue, dans une association de prévention spécialisée.
La thèse qu’il a réalisé lui a permis de théoriser sa pratique de terrain, en alliant la recherche et l’action. L’ensemble de son travail de recherche a porté sur les processus de construction de situations d’assignation collective et la production, dans un même contexte, de situations d’émancipation sociale. Tahar Bouhouia intervient comme formateur et consultant dans le secteur du travail social et de la politique de la ville.

« Tahar Bouhouia connaît bien les problématiques posées par ces jeunes en rupture, ayant une identité assignée et ne pouvant pas en sortir. «C’est mon histoire personnelle qui m’a poussé à travailler sur les processus de construction de situations d’assignation collective. Je suis à la fois chercheur et éducateur de rue. En travaillant avec tous ces différents acteurs sociaux, je m’efforce d’apporter une méthode afin de poser un diagnostic. Le but des ateliers qui ont été mis en place est d’avoir une vision partagée et un socle commun de travail». Il est vrai qu’il est assez rare de voir tous ces partenaires sociaux réunis autour d’une table ou dans différents ateliers, surtout pour un projet comme celui-là, sur le long terme. «J’ai constaté qu’ici comme ailleurs, ces jeunes avaient besoin d’un espace, un espace alternatif dans lequel ils peuvent s’y construire eux-mêmes. Nous sommes actuellement dans une phase exploratrice et de mobilisation» (Frédéric Pascaud, La Dépèche)

 

 

Laisser un commentaire