Ultime rappel : Hubert Haddad : Rencontre littéraire avec un « auteur magnifique »

Jeudi 23 juin de 18h à 21h
Hubert Haddad

à la librairie Livresse
À Villeneuve sur Lot
au coeur de la Bastide

 « Auteur d’une œuvre immense, portée par une attention de tous les instants aux ressources de l’imaginaire, Hubert Haddad nous implique magnifiquement dans son engagement d’intellectuel et d’artiste, avec des titres comme Palestine (Prix Renaudot Poche, Prix des cinq continents de la Francophonie), les deux volumes foisonnants du Nouveau Magasin d’écriture ou le très remarqué Peintre d’éventail (Prix Louis Guilloux, Grand Prix SGDL de littérature pour l’ensemble de l’œuvre), et plus récemment, Théorie de la vilaine petite fille, Opium Poppy, Mā, Corps désirable. » (tous livres édités par les Editions Zulma)

Autant de titres, autant de plaisirs de lecture.
Merci aux Editions ZULMA (qui nous enchantent elles-mêmes par la qualité de leurs choix éditoriaux et de la beauté de leurs livres : http://www.zulma.fr/) d’avoir su reconnaître et publier sans réserves cette oeuvre magnifique de ce magnifique auteur!

Hubert Haddad ne cesse de nous surprendre et de nous enchanter par la beauté de sa phrase et l’intelligence de ses analyses tant sur l’actualité que sur l’universalité des thèmes qu’il aborde, au coeur de l’humain, de ses débordements et de sa capacité d’amour.

C’est par la fiction et le style qu’il fait résonner en nous ce qui semble nous dépasser mais qui constitue notre réalité profonde. Voici ce qu’il en dit lui-même :

« La littérature seule donne à la réalité sa dimension tout à la fois allusive, fatale, imprévisible, fabuleuse, démesurément ouverte aux interprétations. »…
… »La littérature, de conserve avec tout le champ artistique, n’est autre que la réalité qui prend conscience d’elle-même dans son activité énigmatique, symbolique et profane. »…
… »Là où la science s’institue dans un nécessaire vis à vis objectal non dépourvu de présupposés de tous ordres, la littérature sort des rangs dans le beau désordre de l’urgence pour dire la vanité des pouvoirs et l’utopie toujours à réveiller des libertés les plus cinglantes. »…

La littérature, et le style!
Hubert Haddad cite les plus grands :

« Victor Hugo, le contemporain perpétuel : « Les vrais grands écrivains sont ceux dont la pensée occupe tous les recoins de leur style. »
« l’évanescente Emily Dickinson, qui, en travers de la langue, en travers de tous les jargons d’autorité, a balbutié la seule vérité. Qu’est-ce, au fond, que le style ?

Un je-ne-sais-quoi par un Jour d’été —Quand lentement brûlent ses flambeaux »

 Début 2016 Hubert Haddad réalise un rêve d’auteur : il crée avec ses amis fidèles la revue « Apulée »

« Hubert Haddad fait partie de ces rares écrivains qui excellent dans tous les domaines. Essayiste, romancier, poète, il investit également les territoires critiques de l’Histoire ou de l’actualité. Et il est aussi de ceux qui ont renouvelé le genre de la nouvelle. Une œuvre protéiforme à lire et à relire ».
Il est aussi conférencier, anime des ateliers d’écriture et de lecture, s’engage dans divers mouvements littéraires mais aussi sociaux, politiques, tout en globalisant et cherchant l’harmonie de la pensée humaine dans sa diversité.

« C’est une chaîne de livres qu’a dressée Hubert Haddad, dont l’œuvre comme l’esprit semble une constellation. Une œuvre portée par une écriture elliptique, incandescente, mystérieuse et tourmentée, bref, surpuissante. Une poétique à même de porter très haut des préoccupations sentimentales comme politique (inoubliable roman « Palestine », en 2007, reportage poétique à Hébron et hommage à un frère disparu, qui obtint en 2009 le Prix Renaudot poche).
La démarche d’un homme dont on sent d’emblée que sa respiration est écriture, que sans elle il ne pourrait pas même vivre sous assistance. Lire Haddad est une émotion dont on se rappelle. »

La création de la revue « Apulée », concrétise cette démarche permanente qu’il a menée au fil de ses publications.

 

 

 » …Apulée – auteur berbère d’expression latine qui, avec l’Âne d’or ou les Métamorphoses, ouvrit au IIsiècle une extraordinaire brèche de liberté aux littératures de l’imaginaire… »

« Plus largement c’est l' »énergie des lointains » que recherche cet infatigable arpenteur des mondes du dehors et du dedans. En février 2016 il crée la revue annuelle « Apulée«  , sous le signe d’un esprit libre de la Numidie romaine, que célébrait déjà Nerval. Centrée sur la Méditerranée, ouverte par tous ses ports et ses pores, cette revue se veut « d’inclination nomade, entièrement dédiée aux littératures du monde, au croisement des langues, à la traduction, aux voix nouvelles, lointaines ou proches afin de travailler d’un autre point de vue, en perspective décalée, à rendre à son vrai champ l’esprit de la littérature. » Le premier numéro (février 2016) est consacré à l’épineuse question des identités, de leur réinvention permanente, en explorant un possible « espace civilisateur de l’altérité ».

« C’est une revue en tout point exceptionnelle qui paraît chez Zulma, à l’initiative de l’écrivain et poète Hubert Haddad. Une revue aux mille visages, aux ambitions infinies, qui se hisse dès le premier numéro à nos attentes de lecteurs, celles de comprendre et d’imaginer – et peut-être de changer – le monde dans lequel nous sommes, et notre condition humaine. »
Merci encore aux Editions Zulma d’avoir accepté et de prolonger l’oeuvre d’Hubert Haddad avec ce pari génial d’une revue littéraire annuelle ouverte aux meilleurs esprits de notre temps. (http://www.zulma.fr/)


Jeudi soir à Livresse à partir de 18h
Hubert Haddad nous parlera plus particulièrement
de « Corps désirable » et de la revue « Apulée »

 

Mais il se prêtera volontiers à la discussion
sur l’ensemble de son oeuvre
et sur les sujets qui nous brûlent l’âme!
Il pourra ensuite dédicacer plusieurs de ses ouvrages!

 « Dans un débat, Haddad écoute l’autre, comme s’il épousait sa parole. Dans un débat, Haddad s’exprime comme il raconte ses histoires : par ellipses. Mais avec lui, vous êtes certains de toujours comprendre, et en général d’aimer. »

Impatience d’aimer…
Venez nombreux participer à cette
rencontre déjà exceptionnelle

Comme à son habitude, au terme de la rencontre
Livresse offrira
le pot de l’amitié des lecteurs

Laisser un commentaire