Petit rappel, demain à Livresse: Soirée « Les chemins de la parole »

Librairie Livresse
Vendredi 8 juin 2018
à partir de 17h30
2 rencontres/dédicace

—————–

De 17h30 à 18h30

 En préambule à la conférence organisée par ATTAC à Villeneuve sur Lot, Mireille Bruyère, maître de conférence en économie à l’Université de Toulouse 2 Jean Jaurès, membre actif des Économistes Atterrés et du conseil scientifique d’ATTAC France, présente et dédicace son nouvel Essai : L’insoutenable productivité du travail (éd. Le Bord de l’Eau).

En s’appuyant non seulement sur l’économie, mais aussi l’anthropologie, la psychanalyse et la philosophie, ce livre tente une critique de la centralité de l’efficacité productive de notre temps. L’urgence politique et écologique de notre temps est celle d’un rejet non pas de l’économie néolibérale, mais de l’économie tout court comme science de l’efficacité productive.

Mireille BRUYERE est maître de conférence en économie à l’Université de Toulouse 2 Jean Jaurès et responsable de formations dans lesquels l’économie est enseignée comme une science sociale et politique. Elle est fondatrice d’un master tri disciplinaire en psychanalyse, philosophie et économie politique et membre du laboratoire CERTOP. Elle est membre actif des Économistes Atterrés et du conseil scientifique d’ATTAC France.


De 18h45 à 20h00

Hervé Lebreton s’obstine à vouloir faire comprendre que la démocratie appartient à chacun de nous! Lanceur d’alerte Lot-et-Garonnais qui a ses « entrées » jusqu’au parlement, il fait aujourd’hui également entendre sa voix par son livre « Je veux vivre en démocratie » (éd. Max Milo) qu’il présentera, commentera et dédicacera.

Sommes-nous en démocratie en France ? Dans une vraie démocratie, chacun de nous devrait être informé de la chose publique, s’exprimer librement à son sujet et y prendre une part active. Or, dans ce parcours d’un simple citoyen qui décide un matin de mettre en pratique les idéaux de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, on découvre que les droits fondamentaux sont bafoués, que la classe politique utilise les moyens mis à sa disposition pour son propre compte, que la Constitution elle-même n’est pas respectée au sein des assemblées parlementaires… Son obstination à connaître la vérité agace tellement en haut lieu qu’il sera fiché par les Renseignements Généraux. Pourtant, il ne demande pas grand chose : juste être reconnu en tant que simple citoyen. Son plus grand espoir, faire comprendre à tous que la démocratie appartient à chacun de nous. Le livre se termine par une lettre que chaque lecteur peut adresser au Président de la République pour obtenir la totale transparence de la dépense publique. Lire et agir !

Hervé Lebreton, professeur de mathématiques, fonde « l’Association pour une démocratie directe » en 2008. Avec celle-ci, il initie en 2011 une action destinée à obtenir la transparence de l’utilisation de la réserve parlementaire. Il obtient gain de cause en juillet 2013, le tribunal administratif obligeant le ministère de l’Intérieur à communiquer les données relatives à cette réserve à l’Association qu’il préside…La pratique de la réserve parlementaire sera finalement supprimée en septembre 2017 par la loi pour la confiance dans la vie politique.
Parallèlement à cette action, Hervé Lebreton poursuivra son engagement citoyen pour plus de transparence et de probité en politique. . Ainsi, en janvier 2015, toujours par le biais de l’Association pour une démocratie directe, il prouvera que la pratique de l’enrichissement personnel des parlementaires grâce au remboursement de l’achat de leur permanence avec l’IRFM (notes de frais des parlementaires) est généralisée. Là encore, l’Assemblée et le Sénat seront contraints de prendre des mesures a posteriori…
en écrivant explicitement son interdiction dans la loi pour la confiance de 2017.

 

Laisser un commentaire