Votre libraire vous propose quelques coups de coeur

Les fêtes, un temps de cadeaux,
mais aussi de lecture.
Parmi les nombreux livres que vous aurez plaisir à lire ou à offrir,
Votre libraire vous propose
quelques coups de coeur personnels

À découvrir à la Librairie Livresse
44 rue des Girondins
à Villeneuve sur Lot

514dgkYzUqL._SL160_           Couvertur_20-_20La_20variante_20chilienne0             product_9782070147687_195x320          corpsdesirabledef-l-572117

Trois auteurs qui vous ont peut-être déjà enchanté(e) et que vous retrouverez dans ces titres avec le plus grand plaisir, ou que vous découvrirez avec un bonheur garanti!
Pour en savoir plus sur ces auteurs et ces ouvrages, vous trouverez ci-dessous de quoi vous ouvrir l’appétit de lecture :

32270.HR      Pierre RAUFAST
     La fractale des raviolis

514dgkYzUqL._SL160_

 Il était une fois une épouse bien décidée à empoisonner son mari volage avec des raviolis. Mais, alors que  s’approche l’instant fatal, un souvenir interrompt le cours de l’action. Une nouvelle intrigue commence  aussitôt et il en sera ainsi tout au long de ces récits gigognes. Tout ébaubi de voir tant de pays, on découvre  les aventures extraordinaires d’un jeune garçon solitaire qui, parce qu’il voyait les infrarouges, fut recruté  par le gouvernement ; les inventions stratégiques d’un gardien de moutons capable de gagner la guerre  d’Irak ; les canailleries d’un détrousseur pendant l’épidémie de peste à Marseille en 1720 ou encore la  méthode mise au point par un adolescent sociopathe pour exterminer le fléau des rats-taupes.

 Véritable pochette surprise, le premier roman de Pierre Raufast ajoute à la géométrie rigoureusement scientifique, la collision jubilatoire du probable et de l’improbable.

 

Pierre RAUFAST
La variante chilienne

Couvertur_20-_20La_20variante_20chilienne0 Il était une fois un homme qui rangeait ses souvenirs dans des bocaux.

 Chaque caillou qu’il y dépose correspond à un évènement de sa vie. Deux vacanciers, réfugiés pour l’été  au fond d’une vallée, le rencontrent  par hasard. Rapidement des liens d’amitiés se tissent au fur et à  mesure que Florin puise ses petits cailloux dans les bocaux. À Margaux, l’adolescente éprise de poésie  et à Pascal le professeur revenu de tout, il raconte. L’histoire du village noyé de pluie pendant des  années, celle du potier qui voulait retrouver la voix de Clovis dans un vase, celle de la piscine  transformée en potager ou encore des pieds nickelés qui se servaient d’un cimetière pour trafiquer.

 Bon sang mais quelle merveille ce livre ! Quel bonheur de lecture ! Aussi improbable qu’évidente, il s’agit là de la grande et fantastique histoire d’un homme qui ramassait des cailloux pour ranger ses souvenirs dans des bocaux.
C’est drôle, palpitant, touchant, épicurien, savoureux ; ça vous faire rire, sourire, ça vous chamboule et vous arrache même quelques larmes sur la fin tellement vous vous êtes épris de tous les personnages rencontrés.
Vous partirez à la découverte de quelques merveilleux allumés, ferez la connaissance de Pascal et sa petite clandestine férue de poésie, et de Florin, un extraordinaire et passionnant  personnage, aussi bavard que prompt à vous emmener loin dans ses récits et anecdotes, très loin…
Vous serez pétris d’admiration pour Alphonse, l’érudit aux 14 langues mortes (!!!), stupéfaits devant l’avocat (qui fit d’une malencontreuse et accidentelle rencontre avec un bovidé un formidable atout pour la gent féminine), et vous serez sidérés devant bien d’autres loustics aux personnalités si bien façonnées.
Vous en apprendrez même sur la Hire (mais si, rappelez-vous, ce personnage du valet de cœur dans nos traditionnels jeux de 52 cartes), découvrirez une incroyable piscine-potager, des fossoyeurs aux méthodes parfois très douteuses, un hélicoptère qui sert à ramasser des noix, et resterez en haleine devant la plus grande partie de Capateros de tous les temps.

Tout ça dans ces quelques 260 pages, rien que ça.
Alors un immense merci à Pierre, pour ce fantastique roman à mettre entre toutes les mains, et qui nous avait déjà offert sa succulente « fractale des raviolis » l’année dernière. (La soupe de l’espace)


 contributor_14813_195x320  Ian McEWAN
   L’intérêt de l’enfant

product_9782070147687_195x320  À l’âge de cinquante-neuf ans, Fiona Maye est une brillante magistrate spécialiste du droit de la famille.  Passionnée, parfois même hantée par son travail, elle en délaisse sa vie personnelle et son mari Jack.  Surtout depuis cette nouvelle affaire : Adam Henry, un adolescent de dix-sept ans atteint de leucémie,  risque la mort. Les croyances religieuses de ses parents interdisant la transfusion sanguine qui pourrait  le sauver, les médecins s’en remettent à la cour. Après avoir entendu les deux parties, Fiona décide  soudainement de se rendre à l’hôpital, auprès du garçon. Mais cette brève rencontre s’avère troublante  et, indécise, la magistrate doit pourtant rendre son jugement.

 Dans ce court roman, Ian McEwan allie avec justesse la froideur de la justice à la poésie et à la musicalité  qui imprègnent la vie des personnages. Dans un style limpide, il crée une ambiance oppressante et fait preuve d’une complexité thématique impressionnante. Les certitudes se dérobent : où s’arrête et où commence l’intérêt de l’enfant?


hhaddad-nemoperierstefanovitch-41  Hubert HADDAD
  Corps désirable

corpsdesirabledef-l-572117

  C’est un sujet fascinant dont s’empare ici Hubert Haddad. Un célèbre neurochirurgien s’apprêterait à  effectuer une greffe inouïe : transplanter la tête d’un homme sur le corps d’un autre…
Journaliste engagé, en lutte ouverte contre les trusts pharmaceutiques et les mafias de la finance, Cédric  Allyn-Weberson vit avec Lorna une passion entière, charnelle, amoureuse. Jusqu’au jour où il se trouve  confronté à une violence radicale, celle de perdre accidentellement l’usage de son corps. Se met alors en  branle une machine infernale.
Roman au suspense continu, Corps désirable captive par la magie d’une écriture lumineuse qui donne à  éprouver intimement les sensations les plus subtiles des personnages – questions lancinantes de l’amour, de l’incarnation du désir et des illusions de l’identité.
Face aux questions éthiques et existentielles soulevées par une actualité brûlante, entre extravagances de la science et quête d’identité, Hubert Haddad pousse la fiction-vérité dans ses ultimes retranchements.
Plus que jamais, avec Corps désirable, l’auteur de Palestine ou du Peintre d’éventail nous bouleverse et nous emporte. Et c’est sans doute la marque de son œuvre que de recourir aux pouvoirs de l’imaginaire pour saisir sur le vif la complexité et les ambiguïtés d’une époque.

Laisser un commentaire